mardi 13 janvier 2009

Histoire d'artistes québécois - De Véronique Cloutier à René Angélil


Le premier grand débat de 2009 fut le succès ou l'échec de l'émission de fin d'année diffusée par Radio-Canada. Selon certains, ce fut un échec total tandis que d'autres n'avaient vu aucun geste d'humiliation de la part de l'équipe dirigée par Véronique Cloutier. Plusieurs croient aussi que derrière cette guerre médiatique il y avait une sorte un règlement de compte entre les anciens amis que sont Guy Cloutier (père de Véronique) et l'imprésario René Angélil.
Au début, il y avait Guy Cloutier, un artiste-chanteur né en 1940 à Alma, qui a quitté sa région natale du Saguenay pour venir s’installer à Montréal vers la fin des années 60. Cloutier est devenu gérant d’artistes en 1969 et vers 1972 il a engagé un autre artiste-chanteur qui voulait travailler dans la gérance, René Angélil. Les deux hommes ont développé ensemble plusieurs artistes dont bien sûr le jeune René Simard (le frère de Nathalie). Angélil et Cloutier ont, à eux deux, imposer leurs artistes et le duo a connu le succès jusqu’à la fin de 1975. René a alors voulu devenir associé plutôt qu’employé, ce que Guy a refusé, forçant Angélil de partir à son compte. Après quelques revers, comme celui d’avoir été rejeté par Ginette Renaud, dont il était le gérant et qui décida de confier cette tâche à son amoureux du moment, René Angélil a atteint les plus hauts sommets que l’on connaît avec Céline Dion.
Malgré le fait que René et Célines soient devenus des vedettes internationales, ils ont toujours gardé contact avec leurs origines et Guy Cloutier était un grand ami du couple. Même lorsque Cloutier a admis sa culpabilité à l’accusation d’avoir eu des relations sexuelles avec une mineure, l’une de ses artistes, Nathalie Simard, René Angélil a défendu son ami. Ce jour fatidique de mars 2004 avait ébranlé tout le milieu artistique québécois car Cloutier était un pilier et une figure de proue. Guy est allé en prison de décembre 2004 jusqu’à juillet 2006 et encore aujourd'hui il est absent de la scène artistique, malgré sa sortie de prison.
Récemment on commençait cependant à le revoir en public. Il y a quelques semaines, sa fille Véronique Cloutier en avait parlé à la radio de Radio-Canada alors qu’elle participait à une émission avec Franco Nuovo. Elle avait d’abord « savonné » son collègue Nuovo pour son manque de reconnaissance alors qu’il avait critiqué en octobre 2004, pendant trois jours de suite dans sa chronique du Journal de Montréal, l’échec d’une émission télé de Véro et de son conjoint Louis Morissette (VIP - Radio-Canada). Pourtant, elle l’avait charitablement reçu chez elle pendant des moments difficiles qu’avait connu Franco à une autre époque. Pourquoi avoir tourné le dos à cette amitié? Véronique Cloutier apparaissait comme quelqu’un de généreux et Nuovo comme un ingrat.
Véronique Cloutier avait entrepris ensuite de donner des nouvelles de son père Guy en disant qu’il se remettait tranquillement de son erreur de vie et qu’il revenait dans le milieu. Je me suis dit qu’elle mettait la table pour son père et c’était très honorable de sa part.
Mais le fameux Bye Bye 2008 a tout fait chavirer. D’abord le numéro au sujet de Céline Dion et de son fils. Pourquoi s’être moqué du fils de l’ancien ami de son père? Véronique critiquait pourtant Franco Nuovo pour le manque de reconnaissance à son égard… René Angelil avait défendu publiquement Guy Cloutier lors des événements de 2004!
Mais Vero fit pire en se moquant aussi de la victime de son père, Nathalie Simard, puis pour encore en remettre, il y a eu les blagues au sujet des Noirs et de Barack Obama.
Si Vero m’avait contacté, je lui aurai dit que Nathalie, malgré tous les reproches qu’on peut lui faire, possède une aura d’intouchable. Elle est la victime qui a survécu. On ne touche jamais à une victime pas plus que l’on insulte les Noirs, les Juifs ou les autres minorités car c’est un sujet trop sensible et perdu d’avance.
Enfin, j’aurais ajouté que la fidélité en amitié est un incontournable et qu’on ne doit jamais se moquer d’un ami en public.
Par ses actions au Bye Bye, Véro a repoussé de quelques années le retour de son père dans le milieu artistique. Cela est triste car si Guy Cloutier a énormément de talent, probablement le meilleur gérant d’artiste après Angélil, il est aussi âgé de 68 ans. Ajouter des années à son purgatoire n’est pas une faveur pour personne, ni pour lui, ni pour les artistes.
Quel est la solution à cette situation?
Comme dirait la Reine Élizabeth II: “One must always fight to get back on his feet and never accept defeat…”
La Reine disait aussi : « Never complain, never explain… »
Bonne chance et bonne année 2009 à vous trois: Véro, René et Guy…
Bernard Bujold - www.LeStudio1.com
Note: Selon le directeur de la publicité à Radio-Canada, le Bye Bye 2009 sera très facile à vendre car l'auditoire était là en 2008 avec plus de 4 millions de téléspectateurs. En 2008, on aurait doublé le prix d'un commercial de 30 secondes comparé au prix de la carte des tarifs (Source The Gazette) Certains qualifient même le Bye Bye de "Petit Super Bowl québécois"...
Lien photos René Angélil
Lien photos conférence de presse Veronique Cloutier
Lien photos Nathalie Simard - Michel Vastel
Lien article The Gazette - tarifs publicitaires
Photos du haut: Véronique Cloutier et René Angélil (Photo Bernard Bujold)
Photo du bas: Guy Cloutier et Nathalie Simard (Photo Nathalie Simard Bernard Bujold)