jeudi 19 avril 2018

JAMES COMEY ET SON LIVRE (PARTIE 2)


JAMES COMEY ET SON LIVRE
Par Bernard Bujold - 
J'ai lu le livre de James Comey mais je ne le garderai pas dans ma bibliothèque... Au lieu de cela, je l'ai lu chez mon libraire préféré INDIGO, en prenant un café. Je portais aussi un chapeau parce que je ne voulais pas que quelqu'un me reconnaisse! 
C'est un livre de 290 pages et sur les 14 chapitres, seuls les trois derniers portent sur la période avec Donald Trump en tant que président des États-Unis. 
C'est comique que ce sont ces trois chapitres qui font du livre un vendeur. 
Dans l'ensemble, le livre est un regard sur la vie de Comey depuis son enfance jusqu'à son début en tant que responsable de l'application de la loi. 
Un chapitre aborde les événements entourant Martha Stewart et si Comey admet que le crime de Stewart n'était pas si grand, il voulait en faire un exemple pour les autres riches et puissants de New York. 
Dans un chapitre, Comey admet aussi qu'il ment parfois mais seulement quand il ne s'agit pas de questions importantes... 
En conclusion, ce livre est un «Kiss and tell», bien écrit mais parce qu'il est négatif sur tout le monde sauf Comey lui-même, le résultat final pourrait bien être un échec. En effet, les Démocrates détestent le livre à cause de la défaite  d'Hillary Clinton en 2016, et les Républicains détestent aussi le livre parce que Comey appelle Donald Trump par toutes sortes de mauvais noms. 
À la fin, on lit toujours un livre parce qu'on aime le texte et puisque personne n'aime l'écriture de Comey, on pourrait en conclure que ça finira sur les tables de liquidation ... 
Le prix est déjà réduit de 35 $ à 25 $! 
VOIR REPORTAGE USA  
VOIR LE COMMENTAIRE PRÉCÉDENT SUR LE LIVRE

lundi 16 avril 2018

JAMES COMEY ET SON LIVRE (PARTIE 1)


JAMES COMEY ET SON LIVRE 
Par Bernard Bujold-
Le livre A HIGHER LOYALTY de James Comey est un livre de potinage mais deux choses devraient être notées par les lecteurs, dont les médias n'ont pas parlé. 
Tout d'abord, Comey admet que Donald Trump est très intelligent et a un instinct supérieur pour comprendre les gens et les événements autour de lui. Il n'est pas le vieil homme malade que de nombreux médias ont dit qu'il est. 
Deuxièmement, Comey ne pense pas que les Démocrates devraient demander la destitution parce que le problème n'est pas avec Donald Trump mais l'électorat. Le peuple américain devrait rejeter Trump lors des prochaines élections et si Donald Trump est réélu, selon Comey, c'est là que le gros problème sera en 2020. 
L'épouse et la fille de Comey étaient de grands fans de Hillary Clinton lors des dernières élections de 2016.
VOIR ANALYSE DU LIVRE

BARACK OBAMA SELON FRANÇOIS HOLLANDE



BARACK OBAMA SELON FRANÇOIS HOLLANDE 
Par Bernard Bujold -
Si pour certains observateurs Barack Obama est un homme d’exception, pour d’autres comme l’ex- Président de la France, Obama est un homme très décevant lorsqu’on le rencontre et discute avec lui en privé... 
C'est tout le contraire de Donald Trump qui est agressif et provocateur en public mais, selon ceux qui le connaissent personnellement comme notamment Brian Mulroney, il est en privé une véritable soie et toujours très attentif à ses invités.
Conclusion: les politiciens sont des acteurs!
À lire dans le nouveau livre de François Hollande: LES LEÇONS DU POUVOIR. 
VOIR REPORTAGE
VOIR SITE DU LIVRE

dimanche 15 avril 2018

HÔTEL FAIRMONT LE REINE ELIZABETH - 60 ANS



HÔTEL FAIRMONT LE REINE ELIZABETH - 60 ANS
Par Bernard Bujold -
Le célèbre hôtel montréalais fêtait en ce dimanche 15 avril 2018 son 60e anniversaire de fondation. Par un pur hasard, à l'occasion de ma promenade du dimanche après-midi, je me suis retrouvé en plein party d'anniversaire... L'établissement offrait au public des tours guidées et j'ai profité d'une visite animée par une charmante employée, transformée en guide pour la journée..
Bonne fête au Fairmont Reine Elizabeth et vive la Reine... 
VOIR PHOTOS DE LA VISITE

LE PRINTEMPS 2018 ET LA TUQUE D'HIVER...


LE PRINTEMPS 2018 ET LA TUQUE D'HIVER...
Par Bernard Bujold -
Nous sommes le 15 avril et le printemps est parmi nous depuis presque 1 mois (mardi 20 mars 2018 à 16h15) mais il faut encore sortir notre tuque et nos gants pour aller jouer dehors... 
BBrrrrrrrrrrr!
VOIR PHOTOS

vendredi 13 avril 2018

PIERRE MARCOTTE EN DIRECT...


PIERRE MARCOTTE EN DIRECT... 
Par Bernard Bujold -
Je me suis surpris à lire la biographie de Pierre Marcotte (80 ans) que j'ai brièvement connu dans une autre vie alors qu'il dirigeait le restaurant Hélène de Champlain. À mon grand plaisir, j'ai adoré lire son livre écrit dans un format de questions-réponses, un peu comme une grande entrevue télé. Dans un sens, sa biographie est un survol de l'histoire du Québec à partir des années 1960 jusqu'à 2010, en particulier le milieu des artistes mais aussi de la restauration et de l'industrie de la télévision. Le livre se veut finalement un regard sur la vie et le temps qui passe. 
Conclusion: Plus les époques changent, plus c'est pareil... 
Une belle lecture.
VOIR PIERRE MARCOTTE

mercredi 11 avril 2018

POTINS DU CENTRE D'ACHAT...


POTINS DU CENTRE D'ACHAT... 
Par Bernard Bujold
Dans la vie on développe souvent de l'affection pour nos fournisseurs du marché. C'était mon cas pour une caissière du Provigo sur l'Île des Soeurs que je saluais à chaque semaine depuis une dizaine d'années. Depuis une semaine elle était cependant absente et je me demandais si elle était atteinte d'une maladie quelconque? 
Et bien j'ai appris aujourd'hui, en m'informant auprès d'un autre caissier, que je ne reverrais plus ma caissière préférée! La raison: elle a gagné 1 millions$ à la loterie et elle a pris sa retraite... Cette nouvelle fut pour moi un choc comparable, d'une façon, à la mort car je ne la reverrai plus. Évidemment je suis très heureux pour elle! 
Qui sait, peut-être de l'avoir connu me portera chance dans un prochain tirage de loterie...
VOIR PHOTOS

mardi 10 avril 2018

FACEBOOK ET SON AVENIR EN 2018


FACEBOOK ET SON AVENIR EN 2018 -
Par Bernard Bujold- 
Je suis un fan de Facebook depuis ses débuts en 2004 et je suis convaincu que l’avenir de ce média social n’est aucunement menacé et qu’il est même prometteur, malgré le fait que le réseau vive présentement une sorte de crise existentielle. Facebook est devenu essentiel à notre civilisation moderne car le média a rendu la communication entre individus plus facile et plus efficace. 
Le questionnement sur la confidentialité demande des ajustements, non seulement de la part de Facebook mais aussi des membres qui se doivent d’appliquer les divers mécanismes de protection déjà offerts par le site depuis longtemps. Mais on ne peut pas éliminer ce réseau social car il est devenu un mode de vie au même titre que Google ou Apple avec ses iPhones, iPads et ordinateurs. 
J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour Mark Zuckerberg car, en plus de la beauté de sa création, nous avons, lui et moi, deux points en commun. 
Le premier: Facebook a débuté en 2004 une année avant que je lance ma propre initiative de média social avec LeStudio1.com en 2005 et tous les deux, Mark et moi, nous avons démarré nos réseaux à partir d’une base données composée essentiellement d’adresses courriel. Cette technologie des e-mails était à l’époque très révolutionnaire pour communiquer mais elle a évolué par la suite et si j’ai abandonné mon projet en 2010, Mark a lui poursuivi et il a développé un empire. Facebook avait un net avantage au niveau des fondateurs car si Mark était le cerveau informatique (programmeur), ses trois associés étaient tous de jeunes confrères étudiants à Harvard dont un génie en trucs financiers appris de sa riche famille, un graphiste dynamique et un habile vendeur (spécialiste des relations publiques). Le talent des quatres fondateurs ajouté aux ressources et à la réputation de Harvard ont grandement favorisé le succès de Facebook. 
Mon deuxième point commun avec Facebook est justement cet Harvard Business School. Mark a démarré Facebook lorsqu’il était étudiant à Boston en plein centre des États-Unis. Personnellement, j’ai toujours été très inspiré par cette université même si mon seul séjour là-bas n’aura été limité qu’à quelques visites sur le campus et que mes intentions d’y étudier ne se sont jamais réalisées. J’ai cependant sérieusement envisagé d’y étudier en 1982 car je fus pendant un temps marié avec une américaine originaire d’Hartford Connecticut et nous avions fait des démarches pour s’installer aux États-Unis, projet que nous n’avons pas mené à terme, oubliant par la même occasion Harvard pour s’installer plutôt à Ottawa à l’époque de Brian Mulroney (1984). 
Aujourd’hui en 2018, je continue sincèrement de croire que Facebook est une invention merveilleuse et je considère que Mark est un génie pour en avoir été le concepteur. Bien sûr, aucun génie n’est parfait et je reproche à Mark ses idées politiques (il est anti Donald Trump...) mais ceci est une autre histoire! 
Je souhaite la meilleure des chances à Mark Zuckerberg et à Facebook et je continuerai d’être un fidèle utilisateur pendant les années à venir! 
VOIR ALBUM PHOTO

LA PRESSE+ AU PRINTEMPS DE 2018


LA PRESSE + AU PRINTEMPS DE 2018
Par Bernard Bujold-
Le projet internet LA PRESSE + présenterait au bilan financier du propriétaire Power Corporation des pertes cumulatives de plus de 400 millions$ depuis ses débuts en 2013 et de 89 millions$ pour la dernière année 2017. Est-ce un signal de la fin prochaine du média? L’entreprise La Presse a déjà éliminé totalement ses journaux papier. La fermeture ou la vente de la version l’internet ne serait pas impossible pour le groupe Power Corporation car les actionnaires sont très mécontents des résultats financiers et les pressions sont constantes pour remanier la situation. 
À suivre!
VOIR REPORTAGE