mercredi 15 juillet 2020

PRÉSIDENT DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL EN 2020


LA PRÉSIDENCE DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL EN 2020 
Par Bernard Bujold -
De plus en plus de médias et de personnalités québécoises demandent la démission de l'actuel président du Musée des Beaux Arts de Montréal, Michel de la Chenelière. 
En effet, pour une, Monique Jérôme Forget a suggéré publiquement le remplacement du Président du CA au MBAM; et le chroniqueur de La Presse, François Cardinal, est un des nombreux chroniqueurs réclamant un changement de direction au conseil du MBAM. 
Selon les observateurs, Michel de la Chenelière, est un président qui depuis sa nomination se rendait chaque jour dans les bureaux du musée pour participer aux décisions de gestion. Un président de conseil doit inspirer, mais il n'est pas le directeur général... 
Personnellement, j'avais connu l'ancien président Bernard Lamarre (1931-2016). Tout le contraire de La Chenelière! 
Bernard Lamarre avait accédé à la présidence du conseil d'administration du musée des beaux-arts de Montréal en 1983. Il supervise l'exposition Picasso en 1984, constituée d'œuvres personnelles prêtées par Jacqueline Picasso. Il demeure président de 1983 à 2008, soit 25 ans. 
De la Chenelière n'aura peut-être duré qu'un an... 
À suivre! 

VOIR ÉDITORIAL

VOIR REPORTAGE MONIQUE JÉRÔME-FORGET

mardi 14 juillet 2020

LA FÊTE DU 14 JUILLET 2020


LA FÊTE DU 14 JUILLET 2020
Par Bernard Bujold -
C'est aujourd'hui le 14 juillet! C'est un jour férié en France. Cette fête a été instituée en juillet 1880, pour commémorer la prise de la Bastille du 14 juillet 1789. 
Bonne fête amis et amies de France!
www.LeStudio1.com

NATHALIE BONDIL ET MICHEL DE LA CHENELIÈRE


NATHALIE BONDIL ET MICHEL DE LA CHENELIÈRE 
Par Bernard Bujold -
La grande ironie de toute la situation du Musée des Beaux Arts de Montréal est que Nathalie Bondil (53 ans) est celle la même qui avait recruté celui qui détruira sa carrière. 
Nathalie avait invité le mécène en 2012 à s’intéresser au Musée et Michel de la Chenelière (71 ans) en deviendra le président en 2019. 
De la Chenelière est né en Normandie et il est arrivé au Québec en 1969. Il est devenu un éditeur de manuels scolaires en 1984 et devenu riche en vendant son entreprise à Transcontinental en 2008. Il est aussi le père de l’artiste de théâtre Évelyne de la Chenelière. 
Le récit du congédiement de Nathalie Bondil est digne d’un film de fiction alors que l’on découvre les détails du congédiement choc. Un ancien homme d’affaires (De la Chenelière) président d’un grand musée qui propose de renouveller le contrat de la directrice vedette (Nathalie Bondil) mais à condition qu’elle appuie totalement ses décisions, sinon c’est l’élimination... 
Un véritable roman digne des meilleurs auteurs. 
À suivre! 
VOIR RÉCIT JOURNAL DE MONTRÉAL 

lundi 13 juillet 2020

NATHALIE BONDIL - FIN DE CONTRAT


NATHALIE BONDIL FIN DE CONTRAT 
Par Bernard Bujold
Le conseil d’administration du Musée des Beaux Arts a mis fin au contrat avec la directrice Nathalie Bondil. Il faudra voir la suite au niveau de la réaction du public et des donateurs. 
La perte de Nathalie Bondil transformera en »quidam » le Musée des Beaux Arts de Montréal. Selon-moi, l’actuel président du conseil devra quitter au cours des prochaines semaines mais la destruction est faite!
Voir texte de La Presse 

DONALD J. TRUMP - NOVEMBRE 2020


DONALD J. TRUMP 2020 
Par Bernard Bujold -
Ma pensée en ce lundi 13 juillet, 2020!
Le grand jour arrive le 3 novembre 2020 (112 JOURS). 
Comme l'a dit Marshall McLuhan (le grand intellectuel canadien de la communication) : "Je me trompe peut-être, mais j'en doute..." 
Je suis convaincu que Donald Trump gagnera facilement contre son adversaire Joe Biden en novembre prochain ! Maintenant, comme je l'ai dit, je peux me tromper, et si c'est le cas, je vais vivre avec ma projection mais "... je ne me suis jamais trompé avant... ". - Shakespeare 
Passez un bon été 2020 et amusez-vous jusqu'au 3 novembre. 
VOIR PHOTOS

dimanche 12 juillet 2020

NATHALIE BONDIL ET LE PRÉSIDENT DU MUSÉE EN GUERRE


NATHALIE BONDIL ET LE MUSÉE 
Par Bernard Bujold -
La directrice générale du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), Nathalie Bondil, a rejeté une proposition de règlement, faite vendredi par le conseil d’administration (C.A.) du musée, car elle la juge « totalement inacceptable » et elle considère l'offre comme un congédiement déguisé. 
C'est devenu une guerre entre le président du conseil et Nathalie. 
La solution:
 Option 1. Le président du conseil démissionne et Nathalie demeure en poste; 
 Option 2. Le Musée paye le contrat et met fin immédiatement au mandat avec Nathalie; 
 Option 3:Les deux doivent quitter, le président et Nathalie, car une fois le débat sur la place publique, c'est comme une humiliation pour le musée et généralement les entreprises publiques préfèrent repartir à neuf avec un nouveau président(e) et nouveau directeur (trice). 
Le président du conseil a échoué s'il pensait faire partir Nathalie silencieusement...
Et les Desmarais n'améliorent pas la situation. La femme d'André appuie Nathalie Bondil et la femme de Paul Jr. III (petit fils) est celle appuyée par le conseil. Une chicane de famille en plus... 
Le grand public semble prendre une forte position derrière Nathalie Bondil selon les nombreux commentaires publiés sur les médias sociaux.
VOIR REPORTAGE

LES ENFANTS...


LES ENFANTS... 
Par Bernard Bujold -
J'ai toujours aimé les enfants et les deux personnes qui sont le plus importants dans mon âme sont mes propres deux enfants, David-Bernard et Stéphanie. 
La mort (11 juillet 2020) de Norah Carpentier, 11 ans, et sa soeur Romy Carpentier, 6 ans, probablement tuées par leur père est venue me toucher tout comme l'avait fait la mort des deux enfants du cardiologue de St-Jérome en 2009. Les relations de couples sont toujours au centre de ces tragédies. Pourquoi tuer les enfants alors que la personne que l'on déteste est la conjointe? Probablement parce que le père veut faire souffrir la mère et que la tuer serait trop rapide comme souffrance. 
J'ai personnellement vécu le divorce en 1991 et j'ai beaucoup souffert mais ne n'aurais jamais voulu faire le moindre mal à mes enfants. J'ai accepté que les deux enfants aillent vivent avec leur mère et j'ai oublié l'échec de mon mariage pour continuer. 
Fondamentalement, un enfant n'appartient pas à personne mais à lui-même. 
Le journaliste Richard Martineau a vécu la même situation que moi et il explique bien dans sa chronique comment il a survécu. Dans son cas, il a consulté un spécialiste . Dans mon cas, j'ai continué d'aimer mes deux enfants à distance et, pour la conjointe, j'ai simplement oublié qu'elle avait existé dans ma vie. 
En juin 1994, j'avais photographié David-Bernard et Stéphanie dansant devant le lac de Mont-Tremblant. En 2020, cette série de photos (DANCING ON THE LAKE) n'a pas vieilli et elle montre, selon mon regard, toute la beauté des enfants. 
VOIR ALBUM PHOTOS FACEBOOK

samedi 11 juillet 2020

DÉMÉNAGER OU MOURIR UN PEU...


DÉMÉNAGER OU MOURIR UN PEU... 
Par Bernard Bujold -
La difficulté dans un déménagement c'est le trajet vers la conclusion ( comme avec la mort et l'agonie). 
J'ai finalement terminé le nettoyage du casier et le déménagement. Souvent je croyais avoir terminé, mais d'autres boites apparaissaient comme par magie... 
Conclusion: c'est finalement une renaissance mais, comme dans toute renaissance, il faut mourir avant de renaître, et c'est là la difficulté. Mais la lumière existe toujours au bout du tunnel, et elle m'est apparue. 
Bonne saison estivale 2020 à toutes et tous! 
VOIR PHOTOS 

vendredi 10 juillet 2020

NATHALIE BONDIL - LA FEMME VRAIE


  
NATHALIE BONDIL - LA FEMME VRAIE 
Par Bernard Bujold - 
Dans mon esprit, Nathalie Bondil a toujours représenté ce que devrait être une Femme. 
Je connais Nathalie depuis l'époque de 2007 alors qu'elle était nommée directrice du Musée des Beaux-Arts de Montréal en remplacement de Guy Cogeval. 
J'ai toujours aimé le style de Nathalie et j'ai eu l'occasion de partager plusieurs soirées mondaines en sa compagnie. Je me souviens d'un souper gala où je l'avais invitée à la table de l'entreprise que je représentais (Air France) et qui commanditait l'exposition Picasso présentée au Musée. J'avais alors constaté le côté très humain de Nathalie qui s'était levée de table durant la soirée pour secourir un vieil homme qui était tombé sur le plancher de danse. Nathalie Bondil est à la fois très humaine, en plus d'être un grande humaniste. 
À un autre événement, je l'avais photographiée en compagnie de sa fille. Elle m'avait demandé une copie de la photo et elle m'avait dit qu'elle me rendrait la faveur un jour, tellement elle appréciait l'image... 
J'ai toujours aimé le Musée des Beaux-Arts de Montréal et j'ai toujours conservé un contact avec Nathalie, même si depuis 2010, je suis dans une autre vie. 
Je suis triste de la situation entourant le style de gestion de Nathalie, mais je ne suis pas surpris, car Nathalie Bondil est une sorte de guerrière moderne qui : "...n'a jamais joué pour perdre...". Le succès du Musée est la preuve que son style est la seule façon de gagner!
VOIR PHOTOS

lundi 6 juillet 2020

GHISLAINE MAXWELL: UNE HISTOIRE DE GENS RICHES ET CÉLÈBRES...



GHISLAINE MAXWELL: UNE HISTOIRE DE GENS RICHES ET CÉLÈBRES... 
Par Bernard Bujold -
On pourrait dire de « père en fille »... 
Le père de Ghislaine Maxwell, Robert Maxwell, était un personnage reconnu pour ses contacts avec les gens riches et célèbres de partout dans le monde et pour ses fraudes financières envers eux. 
Je l’avais rencontré trois fois et j’avais annoncé son suicide à Pierre Péladeau qui m’avait dit être convaincu qu’il avait été assassiné par les agents secrets de l’Arabie saoudite... 
Quebecor était associé avec Maxwell dans plusieurs projets dont un dans le papier journal (Donohue). Quelques temps avant la mort de Maxwell, les dirigeants de Quebecor avait découvert qu’il ne pouvait pas payer pour ses achat de papier journal et qu’il était en faillite... 
L’histoire de 1991 se répète en 2020 avec sa fille et son rôle dans l’affaire Epstein. Une histoire de « père en fille » ! 
VOIR REPORTAGE 

mercredi 1 juillet 2020

FÊTE DU CANADA JUILLET 2020


FÊTE DU CANADA - LE 1ER JUILLET 2020 -
Par Bernard Bujold -
L'histoire du Canada est relativement jeune et bien que la confédération actuelle remonte à 1867, les premières origines de la société organisée ont débuté au Québec. En fait, le premier parlement canadien était situé à Montréal, mais il a été brûlé et complètement détruit par une bande de rebelles s'opposant au gouvernement élu. 
L'histoire du Canada a toujours été étroitement liée à celle des États-Unis. À l'époque (1849), l'atmosphère politique au Canada était très similaire à celle d'aujourd'hui aux États-Unis avec de grandes difficultés économiques, une profonde polarisation des idées politiques et une grande violence dans la société. On pourrait penser que l'histoire se répète en 2020 et que plus le temps passe, moins les choses changent... 
Bonne fête du Canada à toutes et tous ! 
VOIR PHOTOS